Reportage chantier
Top aktu
21/06/2017

Vaisseau amiral du nouveau quartier de l’Amphithéâtre de Metz, ce projet titanesque de 300 m de long par 100 m de large associant centre commercial et bâtiment est marqué par une très forte complexité technique. Visite guidée avec Noël Protano, Directeur du projet pour GTM-Hallé, filiale de  VINCI Construction France.

kp1_centre_commercial_muse_metz_1.png

L’ilot Muse se situe sur une ancienne friche industrielle de la SNCF, dans le prolongement du Centre Pompidou-Metz et à 5 minutes de l’hypercentre. Ce véritable morceau de ville se compose de plusieurs strates : deux niveaux de parking enterrés, deux étages abritant les 120 000 m² du centre commercial et, perché à 15 m de haut au-dessus de ce socle, 60 000 m² de superstructure avec l’élévation de sept bâtiments de cinq à dix étages représentant un total de 400 logements (habitat sociaux et accession à la propriété), une résidence senior de 150 places et ou une maison médicale. 100% privé, ce projet, HQE et Breeam niveau “Very Good”, sera livré par VINCI Construction France clé-en-main totalement fini dans le cadre d'un marché en Prix maxi garanti (PMG). Jean Paul Viguier, l’architecte du socle (parking, centre commercial et dalle supérieure) est également l’architecte de la cohérence de l'ensemble de l'îlot, les architectes d'exécution des bâtiments sur la dalle étant mandatés par les sept promoteurs ou bailleurs sociaux investisseurs.

kp1_centre_commercial_muse_metz.jpg

Un défi constructif complexe

Compte tenu des 8 années consacrées au montage de l'opération, le projet a connu de fortes évolutions liées aux changements des maitres d'ouvrages partenaires. « Nous avons été obligé de modifier la superstructure au fur et à mesure de l'évolution des besoins, explique Noël Protano, Directeur de projet VINCI Construction France. Le changement le plus important a eu lieu après la construction du prototype à l'échelle 1. La hauteur des vitrines initialement prévue pour le rez-de-chaussée est apparue trop faible par rapport à l'envergure du projet et nous avons décidé de passer la hauteur des vitrines à 6 m. Ensuite nous avons pris en compte les modifications demandées par les maîtres d’ouvrages des bâtiments comme le déplacement de canalisations traversant le socle, puis celle des locataires des boutiques du centre commercial avec, à titre d’exemple, le changement de la couleur de la pierre de parement des galeries marchandes, ou encore des adaptations sur le positionnement des escalators et des monte-charges des boutiques. »

kp1_centre_commercial_muse_metz_3.jpg  kp1_centre_commercial_muse_metz_4.jpg  

kp1_centre_commercial_muse_metz_2.jpg

Du BIM pour les fluides

« Des conflits de compatibilité de logiciels existaient à l’époque entre les différents bureaux d’études du projet et nous avons préféré mettre en œuvre le BIM uniquement sur les fluides et la synthèse, d’autant que nous avons l’obligation de respecter tous les gabarits et les surfaces commerciales utiles des boutiques, souligne Noël Protano. Cela a été un atout formidable pour la compréhension des implantations, le traitement des incompatibilités de logiciels et cela a permis de faire des économies significatives en ingénierie. »

Une conception HQE jusqu’à la maintenance

Au-delà du traitement des nuisances sonores, des poussières, du tri des déchets et du choix de solutions constructives intégrant la performance thermique hivers-été, des arbitrages techniques ont permis d’éliminer au maximum les machineries et leur maintenance. « Les écoulements des logements ont été pensé pour échapper à l’obligation des pompes de relevage, souligne Noël Protano. Nous avons privilégié les solutions gravitaires en prenant en compte le positionnement des poutres, les hauteurs et les pentes à respecter. » Un vrai challenge compte tenu des dimensions du socle et du nombre de réseaux, l’objectif étant d’obtenir les certifications HQE et BREEAM.

kp1_centre_commercial_muse_metz_5.jpg  kp1_centre_commercial_muse_metz_7.jpg  kp1_centre_commercial_muse_metz_6.jpg

Les grandes étapes du chantier

Première phase : le creusement des deux niveaux de parking avec la réalisation de 800 m linéaires de parois moulées tirantées de 7 à 8 mètres de haut en périphérie, l’évacuation de 200 000 m3 de terre par un flot journaliers de 40 semi-remorques vers des carrières ou des décharges proches, puis l’installation de 550 pieux d’un mètre de diamètre en moyenne. La présence de la nappe phréatique à moins de 4 mètres a, également, nécessité la mise en place d'un système de drainage toute surface avec des pompes de relevage à faible débit pour garantir la non inondation des sous-sols, le débit de fuite des eaux résiduelles passant au-dessus de la paroi moulée étant d’environ de 10 m3/h.

kp1_centre_commercial_muse_metz_10.jpg

Des parkings généreux

kp1_centre_commercial_muse_metz_11.jpg

 

 

Les parkings ont bénéficié d’un système constructif spécifique. « Pour obtenir de beaux volumes avec très peu de poutres et une ambiance agréable et sécurisée, nous avons mis en œuvre une solution de poteaux en béton armé fonctionnant selon la technique des planchers champignon”. Ils ont été coulés en place toute épaisseur avec une trame de 8 m par 8 m et une hauteur de 2,70 m. »

 

 

 

kp1_centre_commercial_muse_metz_12.jpg  kp1_centre_commercial_muse_metz_17.jpg

kp1_centre_commercial_muse_metz_16.jpg

Le choix de la précontrainte

Les planchers intermédiaires et hauts du socle du centre commercial font appel aux solutions KP1 avec des poutres préfabriquées et des prédalles calculées pour supporter des charges jusqu’à 1 tonne par m², du fait les aménagements paysagers des 15 000 m² du socle non occupé par les bâtiments. Les planchers des 7 bâtiments en superstructure sont, également, en prédalles KP1 avec l’appui de rupteurs thermiques périphériques en cas de choix d’isolation par l’intérieur. Au total : 30 000 m² de prédalles, fabriquées sur le site de Louvigny à une vingtaine de kilomètres, et près de 4 km de poutres de dimensions variées provenant d’Ensisheim en Alsace.

kp1_centre_commercial_muse_metz_19.jpg

Des livraisons minutées

Le grand challenge pour KP1 ? Approvisionner les 7 grues couvrant l’immense surface de 30 000 m² avec le minimum d’interférence des flèches. « Chacune représentait un chantier, qu'il fallait approvisionner avec des horaires de livraison réglés comme du papier à musique sous le contrôle d’un conducteur de travaux GTM Hallé, précise Serge Cafora, responsable Commerce et Développement. A la manœuvre, une équipe experte : pour les plans et la synthèse : Paul Emmanuel Choinard et François Xavier Néel, responsable du bureau d'études KP1 de Rots, pour le planning de livraison et l'ordonnancement des poutres et des prédalles : Teycir Mzaouy à Grigny et Quentin Basly à Rots.

kp1_centre_commercial_muse_metz_20.jpg

Une organisation sans faille

L’ensemble de l’édifice est sorti de terre presque simultanément avec juste un mois de décalage entre la première et la dernière grue. « Chaque jour, 150 m² de planchers ont, ainsi, été étayés, coffrés, ferraillés et coulés en béton grâce à un gros travail de méthodes sur l’organisation des rotations et la logistique d’approvisionnement, détaille Noël Protano. Nous avons réalisé l’intégralité du gros-œuvre sans aucune sous-traitance, avec, en pleine activité, 220 compagnons de VINCI Construction France. » 

kp1_centre_commercial_muse_metz_24.jpg

Anticipation et sécurité maximale

La logistique du chantier et de la base vie a, également, été un enjeu prioritaire pour GTM Hallé. Les 15 collaborateurs des Services Généraux ont, ainsi, en charge la fourniture de l'électricité (2000 KVA avec deux postes transformateurs), de l'eau, de la restauration et du nettoyage, du gardiennage et de la gestion des accès du chantier via des badges numériques. Autre challenge relevé par l’équipe Logistique : l'approvisionnement avec une rotation de 150 camions journaliers. Autre point fort, un engagement sans faille sur la sécurité et la prévention des accidents du travail pour les salariés, les partenaires et tous les intervenants extérieurs. Un engagement constant pour VINCI Construction France, pour qui la sécurité reste la priorité numéro 1 avec un objectif affiché de “zéro accident” sur l’ensemble de ses chantiers.

kp1_centre_commercial_muse_metz_25.jpg

En ligne malgré un hiver rigoureux

Démarré en juillet 2015, l’enveloppe béton s’est terminée fin avril 2017. Au total : 180 00 m² de plancher, 60 000 m3 de béton et plus d'un million d'heures travaillées avec un effectif moyen de 500 personnes sur le chantier, géré par un encadrement de 39 personnes GTM-Hallé. « Nous sommes en ligne avec l’avancement malgré un hivers rigoureux, conclue Noël Protano. L’ouverture est prévue à l’automne et le chantier va se transformer en une véritable ruche pour finir le second-œuvre des bâtiments et aménager les mails du centre commercial et les espaces paysagers. En septembre-octobre, nous dépasserons les 1100 professionnels sur le chantier en comptant les équipes chargées d'aménager les 110 boutiques. »

La suite du quartier Amphithéâtre ? Un multiplexe de 8 salles et 1100 places Kinepolis à la place de la base vie, ainsi qu’un hôtel ultra design imaginé par Philippe Starck.

 

Ce qu’ils en pensent         

kp1_centre_commercial_muse_metz_noel_protano_marc_philippe.jpg L'atout d'une forte culture d'entreprise

« Nous misons sur l’anticipation et la préparation de nos chantiers en s’appuyant sur notre méthodologie de pilotage Orchestra, modèle de gestion et de management de VINCI Construction France qui se révèle véritablement sur ce type de grands projets. Nos qualités d’entrepreneur proche de ses clients sont de bien comprendre ce qu’attend notre maitre d’ouvrage, puis de rester à son écoute durant tout le chantier en intégrant ses préoccupations et en satisfaisant ses attentes ainsi que celles de la municipalité. Quant à KP1, c’est pour moi une longue histoire qui remonte au début de ma carrière à l’époque où la société s’appelait PPB Saret puisque je travaillais alors pour une société appartenant au même propriétaire. KP1 a depuis beaucoup évolué et la présence de Serge Cafora depuis l’origine du projet a permis d’apporter des solutions techniques et logistiques efficaces. Nous sommes sur des gros volumes, et le chantier s’est dans l’ensemble très bien passé. »

Noël Protano, Directeur de projet VINCI Construction France

 

kp1_serge_cafora_muse_metz.jpgUne exigence quotidienne

"Le challenge était clairement notre capacité à livrer, pendant 18 mois, de grosses quantités en respectant les horaires et l’ordre de livraison : la bonne poutre ou prédalle, sous la bonne grue, au bon moment et rangée dans le bon ordre. Une aventure hyper exigeante mais, au final, une précision impressionnante et une belle entente avec les 7 conducteurs de travaux et leurs assistants."

Serge Cafora, Responsable Commerce et Développement KP1

 

 

Fiche technique

Muse (Espace de commerces et de loisirs)

Maîtrise d’Ouvrage : Apsys France, Levallois-Perret (92)

Aménageur : Saremm, Metz (57)

Architecte Maîtrise d’œuvre : Jean-Paul Viguier et Associés, Paris

Maître d’œuvre d’exécution : BEG Ingénierie, Orléans (42)

AMO HQE : Alto Ingénierie, Bussy Saint Martin (77)

Entreprise Générale : GTM Hallé, Metz (57)

BE Structure, Fluides, HQE : SNC Lavelin, Ivry sur Seine (94)

BE Contrôle & coordinateur SPS : Dekra, Moulins les Metz (57)

 

 

Muse : les chiffres clés

180 000 m² au global

47 000 m² de commerces

(Un mail organisé en univers avec des locomotives (Carrefour Market, Primark, Habitat...), des marques tendances (Superdry, Adidas, New Look, Mango, Calzedonia, Undiz…) et des restaurants (Beef House, Au Burean, Air Bagels, Burger King…)

10 000 m² de bureaux

400 logements locatifs, en accession à la propriété

150 logements en résidences services et seniors

1 235 places de parking gérées par Indigo, dont 750 dédiées aux commerces

800 à 1000 emplois pour l’exploitation de l’espace commercial

 

 

Crédit Photos

« Photo Perspective » : © Cabinet Jean-Paul Viguier Associés

« Photo entrée principale Muse » : © Studio Rémi VILLAGGI

« Photo mail central » : © Catherine LIN

« Photo parking » : © Catherine LIN

« Photo portrait Noël Protano » : © Marc PHILIPPE